L'éthique des Ateliers de traverse 14

Notre démarche est résolument littéraire et militante : traversée exploratoire des sources, genres, thèmes et techniques littéraires et artistiques, il s’agit de produire de l’écrit, de favoriser l’émergence de l’œuvre, de revendiquer une posture d’écrivain.

 

Nous concevons l’écriture comme un acte créatif ininterrompu : mails, carnets de voyages ou blog, les échanges se poursuivent entre deux séances d’écriture, le processus de création n’est plus abandonné. Il est là, en gestation, déjà en mouvement.

 

Nous offrons un cadre et une guidance propices à la création littéraire : la guidance est assurée par des professionnels de l’écriture, formateurs ou enseignants, qui définissent  le cadre et les modalités de l’intervention, organisent et animent l’atelier.

 

Nous utilisons la contrainte comme point d’appui créatif : la consigne d’écriture est une injonction douce. On peut feindre de s’y plier, on peut la détourner, la contourner, lui obéir, sa fonction est toujours de favoriser le surgissement de l’œuvre.

 

Nous pensons la lecture comme un temps d’écoute généreuse : le temps de lecture, les retours sur le texte participent autant à la dynamique de création que le temps d’écriture. Les animateurs sont les garants d’une parole qui circule librement, hors jugement.

 

Nous entendons donner corps à nos productions : le texte a vocation à être lu, à être saisi, à être offert. Les ateliers de traverse organisent des lectures publiques pour promouvoir leurs auteurs et leurs productions.