Charte des ateliers

CHARTE DES ATELIERS DE TRAVERSE 14

 

Le participant s’engage à être présent aux ateliers. En cas d’impossibilité, il prévient le groupe suffisamment à l’avance pour qu’un choix puisse être fait entre le report ou le maintien de la séance aux dates prévues.

 

Le participant contribue activement à la cohésion, à la motivation et au maintien du groupe dans le temps. Cette contribution  se fait par l’envoi de textes, de travaux personnels, par des retours de lectures et des partages autour d’impressions, ou d’émotions.

 

Le participant respecte le programme de la séance, tel que défini par le coach. Il n’en bouleverse ni la trame, ni le sens et il n’interrompt pas la séance par des comportements digressifs.

 

L’animateur de l’atelier joue un rôle d’organisateur, de facilitateur et de régulateur avec conscience et simplicité. Il ne profite pas de cette opportunité pour prendre ascendant sur le groupe.

 

L’objectif de l’atelier et des séances est de produire. « Pour écrire, il faut d’abord écrire », disait Maurice Blanchot. Il n’y a donc pas à choisir entre le rien et le parfait, tout au plus oser il s’agit de lancer sa ligne.

 

La consigne d’écriture donne un cadre et l’imagination fait le reste. Le participant reste libre d’interpréter la consigne à sa guise et de la contourner ou de la détourner à son avantage.  

 

La restitution par une lecture orale est un exercice difficile mais nécessaire. Lire son texte permet d’en sentir les limites et les perspectives, d’en éprouver les défauts et d’en révéler les trésors.

 

Lors du retour à chaud, les analyses du participant sont critiques et constructives. Il restitue sur le fond et ou la forme à l’aide de critères précis. Il évite les jugements de valeurs, les interprétations psychologiques et les résonances affectives.

 

Le participant est libre de restituer quelque chose ou de ne pas le faire. S’il n’a rien à dire, il se tait. Il respecte chez autrui ce même droit au silence. S’il intervient, il limite sa parole à un temps raisonnable. 

 

D’une manière générale, le participant fait preuve de tolérance et de bienveillance à l’égard des autres. Il manifeste une écoute active et il cultive la neutralité.

 

L’animateur partage quatre grands principes avec les autres participants du groupe - sérieux et convivialité, rigueur et plaisir - car il ne s’agit ni de perdre son temps, ni de se contraindre dans l’ennui, le malaise ou la souffrance.

 

Le participant reste ouvert aux autres formes d’expressions artistiques (photographie, art plastique, musique…) et favorable, à plus ou moins long terme, à une collaboration de ces différentes sensibilités et supports à l’acte d’écriture.